31 mar 2021

Un changement de situation personnelle ou professionnelle ? Pensez à adapter votre couverture soins de santé !

Un changement de situation personnelle ou professionnelle peut engendrer de gros bouleversements, notamment sur votre protection soins de santé. Faites le point sur vos nouveaux besoins pour continuer à bénéficier d’une couverture adaptée.
 

Ma situation personnelle évolue

Je me mets en couple

Vous avez rencontré l’âme sœur, vous vous installez avec votre moitié ? Félicitations. Pour bien démarrer ensemble, soyez prévoyants. N’oubliez pas : les problèmes de santé peuvent arriver à tout âge. Vous pourriez aussi attendre un heureux événement. La règle d'or pour souscrire une assurance soins de santé, c'est donc de le faire le plus tôt possible pour envisager l'avenir sereinement. 

Que vous optiez pour le mariage ou la cohabitation, les démarches sont identiques. Vous ne devez, en revanche, pas forcément avoir la même assurance que votre partenaire. Chacun doit tenir compte de ses propres besoins.

Bon à savoir : votre partenaire a déjà une assurance collective ? Cela peut être intéressant de vous y affilier aussi ! Si cette dernière ne couvre pas tous vos besoins, vous pouvez toujours opter pour une assurance complémentaire à titre individuel.

Je désire avoir des enfants

Un projet de bébé, quelle bonne nouvelle ! Mais ça se prépare et même bien en avance. Car qui dit bébé, dit accouchement… donc hospitalisation et frais d’hospitalisation. Avant même de concevoir votre futur bambin, pensez donc à prendre une assurance complémentaire hospitalisation pour la maman. Un indispensable pour réduire vos dépenses et accoucher en toute sérénité.

Rappel : vous disposez de 60 jours après la naissance de votre enfant pour l’affilier à la police collective ou individuelle de l’un des deux parents sans devoir remplir de questionnaire médical. Cette démarche est essentielle pour assurer la prise en charge des frais médicaux de bébé dès son arrivée.

J’ai des enfants

La famille s’est agrandie. Visites médicales chez le pédiatre, achat de médicaments, pose d’un appareil dentaire… Un enfant, c’est une source de joie, mais aussi une source de dépenses médicales. L’assurance obligatoire ne suffit pas toujours pour garder le contrôle de votre budget santé.

Pensez à une assurance complémentaire frais ambulatoires : elle vous offre une couverture plus large pour les consultations, les médicaments, et même, pour certaines assurances, une prise en charge pour les médecines alternatives. Une assurance soins dentaires est aussi d’un grand secours pour le sourire de votre enfant.

Vous avez un ado qui part étudier à l’étranger ? Les assurances hospitalisation DKV incluent la DKV assistance : même loin de chez vous, il reste protégé !

Je me sépare

Vous vous séparez, mais vous étiez affilié à l’assurance soins de santé collective de votre partenaire ? Renseignez-vous auprès de son employeur : il est parfois possible (sous conditions) de continuer à bénéficier de tout ou d’une partie de cette couverture à titre individuel sans repasser par l’étape du questionnaire médical.

Et les enfants ? Il faudra déterminer qui, de vous ou de votre conjoint, prendra en charge leurs assurances.
 

Ma situation professionnelle change

J’ai décroché mon premier emploi

Premier job, premier package salarial. Votre employeur vous propose une assurance collective ? C’est une bonne chose. Toutefois, vérifiez bien ce qu’elle couvre exactement. Souvent, cette assurance se limite à l’assurance hospitalisation. Mais vous avez aussi à gérer et financer des dépenses médicales toute l’année, en dehors du contexte d’un passage à l'hôpital.

Selon vos besoins, il peut donc être intéressant d’opter pour une assurance complémentaire à titre individuel : comme l’assurance frais ambulatoires (qui couvre les frais hors hospitalisation tels que les médicaments, les consultations chez le médecin, les frais de kiné etc.) ou soins dentaires.

Je change d’employeur

Vous changez de job, mais vous ne voulez pas changer votre couverture soins de santé ? C’est bien légitime. La loi Verwilghen vous autorise à prolonger votre assurance collective à titre individuel afin de conserver des garanties similaires, sans tenir compte de l’éventuelle dégradation de votre état de santé.

Il y a toutefois une condition : vous devez avoir été assuré en continu au cours des deux années qui précèdent votre démarche.

Bon à savoir : ce droit appartient également aux membres de votre foyer qui y étaient affiliés.

Je me lance comme indépendant

Par définition, si vous êtes indépendant, vous n’avez pas accès à une assurance payée par l’employeur. Donc, si vous souhaitez bénéficier d’une assurance soins de santé complémentaire, vous devez y souscrire à titre individuel.

En cas de maladie ou d’accident, le Plan Revenu garanti proposé par DKV vous protège contre la diminution de vos revenus suite à une maladie ou un accident. Pensez également à le combiner au Plan Business(*) qui assure la prise en charge d’une partie de vos frais professionnels fixes (la facture d’électricité, par exemple).

Sachez-le : dès 65 ans, avec l’option Continuity+ Exo (*) de DKV, vous pouvez transférer automatiquement votre assurance revenu garanti vers une assurance dépendance, sans besoin d’acceptation médicale préalable. Le calcul de la prime reste basé sur votre âge d’entrée initial de souscription.

Je pars à la retraite

Vous approchez de l’âge de la pension ? N’oubliez pas d’évoquer avec votre employeur la question de la poursuite de votre assurance collective à titre individuel. En basculant votre couverture actuelle en police individuelle, vous profiterez alors d’une prise en charge à des conditions similaires.

L’étape de la retraite compte aussi son lot de préoccupations liées à la santé comme le recours éventuel à des soins à domicile ou une perte possible d’autonomie. Découvrez les garanties de l’assurance dépendance DKV Home Care(*). N’attendez pas pour préserver au mieux votre qualité de vie et celle de vos proches.

Vous êtes à un tournant de votre vie ? Demandez conseil à votre intermédiaire d’assurances ou DKV afin d’identifier vos besoins et opter pour la meilleure solution pour votre nouvelle situation.

 

Il s'agit ici de publicité au sens de l'arrêté royal du 25 avril 2014 imposant certaines obligations en matière d'information lors de la commercialisation de produits financiers auprès des clients de détail.

(*) Ce document d’information a pour unique but de vous donner un aperçu général des principales couvertures et principales exclusions relatives à ces produits. Ce document n’est pas personnalisé en fonction de vos besoins spécifiques et les informations qui y sont reprises ne sont pas exhaustives. Pour toutes informations complémentaires concernant les caractéristiques et exclusions principales de ces produits, vos droits et obligations, veuillez consulter les Conditions Générales, les Conditions Tarifaires et les Documents d’Information Produit (IPID) avant de souscrire. Ces documents sont disponibles auprès de votre intermédiaire d’assurances, sur www.dkv.be ou gratuitement auprès de DKV Belgium. DKV Belgium S.A. | Rue de Loxum 25 | 1000 Bruxelles | www.dkv.be | Tél. : +32(0)2 287 64 11 | R.P.M. 0414858607, entreprise d’assurances de droit belge agréée sous le n°739, sous le contrôle de la Banque Nationale de Belgique, dont le siège est situé à 1000 Bruxelles, Bld de Berlaimont 14, fabricant des produits DKV : soins dentaires, frais ambulatoires, hospitalisation, dépendance et perte de revenus. Ces produits sont soumis au droit belge (branche 2 ‘maladie’ et/ou branche 18 ‘assistance’). Offre via votre intermédiaire d’assurances et/ou via www.dkv.be. Contrat à vie, non résiliable par l’assureur, sauf exceptions prévues par la loi. Pour les plaintes relatives à la gestion ou à la mise en oeuvre de ces produits, veuillez vous adresser au service Quality Control de DKV Belgium S.A. par courrier à l’adresse suivante : rue de Loxum 25, 1000 Bruxelles, par mail à Qualitycontrol@dkv.be ou via le formulaire disponible sur notre site internet www.dkv.be/fr/contact/une-plainte et, en 2ème ressort, à l’Ombudsman des Assurances par courrier à l’adresse suivante : square de Meeûs 35, 1000 Bruxelles, par mail à info@ombudsman.as ou par téléphone au +32 (0) 2 547 58 71. Ce document est un support commercial au sens de l’A.R. du 25 avril 2014 imposant certaines obligations en matière d’information lors de la commercialisation de produits financiers auprès des clients de détail.