07 oct 2021

Pourquoi dois-je surveiller mon cholestérol ?

Certains facteurs de risque augmentent la probabilité d’une hausse du cholestérol. Prendre soin de soi est essentiel pour éviter cela.

L'hypercholestérolémie ou le taux de cholestérol élevé, est une maladie complexe qui ne produit pas de symptômes directs et n’a pas une origine unique. C’est pourquoi il est fondamental de connaître les facteurs de risque et d’en éviter le plus grand nombre.

La première étape pour faire baisser le cholestérol est de modifier les habitudes de la personne :

  • Changer de régime en cas de poids normal et, en cas de surpoids, prendre des mesures supplémentaires pour le réduire.
  • Maintenir un niveau d’activité physique d’au moins 30 minutes par jour.
  • Arrêter de fumer si on est fumeur.

Qu’est-ce que l’hypercholestérolémie et comment la traiter ?

L’excès de cholestérol dans le sang porte le nom d’hypercholestérolémie. C’est l’un des principaux facteurs à l’origine des maladies cardiovasculaires. Les problèmes cardiovasculaires, comme ceux qui touchent directement le cœur, sont l’une des principales causes de mortalité en Belgique. Nous devons avoir conscience des risques que nous prenons si nous cessons de surveiller notre taux de cholestérol.

Pour réduire le taux de cholestérol et éviter de souffrir de maladies cardiovasculaires, nous devons tenir compte des facteurs suivants et modifier notre mode de vie de façon à réduire au maximum la probabilité de développer une maladie cardiovasculaire :

  • Tabagisme. Les hommes et les femmes d’âge moyen qui fument ont un risque beaucoup plus important d’être victimes d’un infarctus du myocarde. En arrêtant de fumer, ce risque diminue progressivement.
  • Régime. L’alimentation est un autre facteur important en ce qui concerne notre taux de cholestérol. Il est recommandé d’adopter un régime méditerranéen, riche en céréales, en légumineuses, en fruits, en légumes, en poissons gras riches en oméga-3 et en huile d’olive. D’autre part, il est conseillé de limiter l’apport de produits laitiers gras, de viandes rouges et de charcuteries qui contiennent beaucoup de mauvaises graisses.
  • Alcool. Sa consommation très modérée augmente le cholestérol HDL et peut limiter l’effet négatif du cholestérol LDL. Toutefois, elle peut aussi entraîner une augmentation de la tension artérielle et endommager des organes comme le foie.
  • Exercice. Il a été démontré que faire de l’exercice physique régulièrement, même si ce n’est pas de façon intense, réduit le taux de cholestérol et, par conséquent, le risque de souffrir d’une maladie coronarienne.
  • Excès de poids corporel. L’obésité et le surpoids, notamment la graisse abdominale, favorisent l’apparition de maladies cardiovasculaires. La perte de cet excès de poids, même légère, est bénéfique.