09 nov 2020

Démarrer dans la vie, oui, mais pas sans filet de sécurité : avec une assurance soins de santé

C’est parti. Vous faites vos premiers pas dans la vie active. Vous avez fini vos études, votre apprentissage, vous allez décrocher votre premier job, peut-être même lancer votre propre startup ? Une page se tourne, une nouvelle commence. C’est clairement le moment de préparer votre avenir : finie l’insouciance, place à la prévoyance.

Quand on est jeune, on n’y pense pas forcément. À quoi bon souscrire une assurance soins de santé complémentaire ? La réponse est assez simple : parce que tôt ou tard, tout le monde est concerné. Prendre les devants, c’est démarrer dans la vie l’esprit tranquille et éviter les mauvaises surprises.

 

Mieux vaut prévenir que guérir

Vous connaissez l’adage. C’est que vous allez faire carrière, peut-être avoir des enfants. Et si la santé n’a pas de prix, elle a un coût. Souscrire une assurance soins de santé, c’est assurer votre tranquillité d’esprit et éviter que santé rime avec soucis financiers.

Vous verrez bien le moment venu ? Ce n’est pas un bon calcul, surtout quand on sait qu’il y a parfois un stage d’attente pour une assurance hospitalisation : cela signifie qu’en cas de souci de santé soudain, c’est trop tard pour espérer une couverture de vos soins et frais médicaux.

L’assurance soins de santé, un must aussi quand on est jeune

Pour 61 % des jeunes[1], souscrire une assurance soins de santé n'est pas une priorité. Et pourtant, ce n'est pas un luxe superflu. On peut même dire que c'est un "must".

L’assurance hospitalisation est un parfait exemple. Une hospitalisation n’est pas forcément synonyme d'opérations. C'est même plutôt l’exception. On se retrouve plus fréquemment à l’hôpital suite à une maladie inattendue ou un accident de la vie.

Un repère ? Face aux assurances soins de santé, 34% des jeunes Millennials[2] attendent que quelqu'un y pense à leur place.

On connaît tous quelqu’un dans son entourage qui a besoin d’un suivi pour une maladie chronique, par exemple. Des moins jeunes, mais aussi des jeunes. Un diabète ou une maladie de Crohn peut nécessiter plusieurs hospitalisations au cours de la vie.

À côté de l’assurance hospitalisation, l’assurance soins dentaires et l’assurance frais ambulatoires font aussi partie d’une bonne couverture de vos soins de santé. Une assurance frais ambulatoires couvre les traitements qui ne nécessitent pas une hospitalisation, mais qui peuvent toutefois avoir un impact important sur votre budget. En effet, à tout âge, on peut avoir besoin de suivre des séances de kinésithérapie. Grâce à l’assurance frais ambulatoires, vous pouvez aussi obtenir un remboursement pour vos lentilles de contact ou vos verres de lunettes.

Impossible de savoir ce dont on aura besoin tout au long de sa vie. Mieux vaut donc appliquer le bon vieux principe de précaution : prendre une assurance soins de santé, le plus tôt possible, et ne pas s’en remettre au hasard ni à la chance.

L’assurance soins de santé, un sujet tabou chez les jeunes ?

Vous n’avez pas souvent parlé assurance soins de santé avec vos parents ? Étonnant, mais dans les familles, on parle plus facilement sexe et drogue. C’est le résultat de notre dernier baromètre réalisé auprès des millennials. Étonnant parce que la santé est pourtant le facteur de tranquillité d'esprit le plus important pour 99 % des parents et 94 % des jeunes.

 

Une assurance soins de santé pour les jeunes
auto-entrepreneurs et indépendants

Vous vous lancez dans une profession libérale, vous exercez en tant qu’indépendant, vous voulez créer votre startup ? Par définition, si vous n’êtes pas employé, vous n’aurez pas droit aux avantages extra-légaux classiques comme l’assurance hospitalisation collective offerte par l’employeur.

Mais en tant que jeune indépendant, vous pouvez vous-mêmes vous octroyer des avantages comme une assurance complémentaire soins de santé : une assurance hospitalisation ou une assurance soins dentaires, par exemple.

Vous êtes jeune et vous cherchez la solution d’assurance soins de santé la plus adaptée ? Ayez le réflexe DKV : faites-vous conseiller par DKV ou trouvez un intermédiaire d’assurance près de chez vous.

 


[1] Source : Baromètre DKV 2019

[2] Source : Baromètre DKV 2019