18 nov 2020

Chirurgie réparatrice et esthétique : qu'est-ce qui est couvert ?

La chirurgie réparatrice et la chirurgie esthétique n’ont pas les mêmes raisons d'être. La prise en charge par l’assurance hospitalisation est d'ailleurs différente. Eclairage.

S’employant à reconstruire l’apparence du corps à la suite d’une malformation congénitale, d’un accident ou encore d’une intervention chirurgicale, la chirurgie réparatrice est prise en charge par votre assurance hospitalisation. Ce qui n’est pas le cas de la chirurgie esthétique, motivée par une amélioration de l’aspect physique du corps. Explications.

 

Chirurgie réparatrice, esthétique, plastique : une frontière claire ?

En réalité, la chirurgie plastique est un terme générique qui regroupe les deux types de chirurgie : la chirurgie réparatrice et la chirurgie esthétique.

Ces deux types de chirurgie s'étendent à l'ensemble du corps humain. Les techniques d'intervention sont similaires. C'est la cause de l'intervention qui diffère.

  • La chirurgie réparatrice consiste à redonner son intégrité au corps, à la suite d'un accident, d'une ablation ou d'une malformation de naissance.
  • La chirurgie esthétique, elle, se caractérise par une intervention chirurgicale en vue d'embellir son corps. Une opération qui est donc décidée par le patient.

La prise en charge des frais de ces 2 types d'intervention, de nature différente, sera donc différenciée.

 

Lorsque l'on évoque la chirurgie réparatrice, on cite souvent la reconstruction mammaire. De fait, il s'agit d'une chirurgie réparatrice fréquente puisqu'une femme sur neuf court le risque d’être touchée par le cancer du sein.

 

La chirurgie réparatrice : se couvrir avec une assurance hospitalisation et/ou une assurance frais ambulatoires

Puisque la chirurgie réparatrice fait généralement suite soit à un accident ou une maladie, les frais qui y sont liés font souvent l'objet d'une intervention. A commencer par la sécurité sociale. Votre assurance hospitalisation et/ou frais ambulatoires pourra également intervenir.

Si vous devez subir une opération de ce type, les soins pré/post opération et les prothèses seront également pris en charge par votre assurance.

Il est à noter que la reconstruction mammaire fait l'objet d'une convention entre l'Inami et certains hôpitaux pour un remboursement plus conséquent, sous certaines conditions. Cela vaut la peine de se renseigner.

Marie* a 45 ans et lors de sa dernière mammographie, son gynécologue a détecté un début de cancer du sein. Elle a donc dû être opérée et avoir une reconstruction mammaire. L’opération s’est très bien passée et elle a pu rentrer chez elle après avoir passé 6 nuits en chambre individuelle.

Grâce à son assurance hospitalisation DKV, Marie n’a payé que 158€ (les 8€ de frais divers non pris en charge par DKV et une contribution personnelle de 150€ pour la chambre individuelle) au lieu des 7.333€ facturés par l’hôpital.

 

Chirurgie esthétique : un choix personnel qui n’est pas pris en charge

La chirurgie esthétique, elle, n’est motivée ni par une pathologie ni par ses séquelles. Il s'agit d'une intervention pour masquer les marques du vieillissement, de la grossesse ou remédier à des disgrâces non pathologiques.

La chirurgie esthétique a pour but d’améliorer le bien-être d'une personne en lui permettant de se sentir mieux dans son corps.

Parmi les interventions définies comme esthétiques, citons :

  • le lifting cervico-facial ;
  • la liposculpture ;
  • les traitements au laser visant à réduire les rides ou les lésions cutanées pigmentaires.

Considérées comme non indispensables, ces interventions ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale. Les frais de ce type de chirurgie ne seront donc pas couverts par votre assurance hospitalisation ou frais ambulatoires. Autant savoir...

 

Vous devez subir une chirurgie réparatrice ? DKV intervient dans le cadre de l'assurance frais ambulatoires et/ou de l'assurance hospitalisation.

 

*prénom d’emprunt